concentration transport

Les enjeux de la concentration dans le secteur du transport

Marqué par une forte atomisation, une importante dynamique de concentration est à l’œuvre depuis quelques années dans le monde du transport. L’objectif est de répondre toujours mieux aux besoins des clients, en leur proposant une offre de transport à la fois globale et sur-mesure.

 

Qu’attend un client lorsqu’il confie sa marchandise à un transporteur ? Que celle-ci arrive bien sûr à bon port, c’est une évidence, mais aussi que le prestataire garantisse des conditions de transport optimales. L’idéal serait ensuite de bénéficier d’un partenariat durable, avec une offre de transport globale et sur-mesure, calibrée selon les besoins et enjeux du client, y compris les plus atypiques ou les plus urgentes.

Seulement voilà, dans son immense majorité, le secteur du transport est trop atomisé pour s’inscrire dans ce schéma idéal. 97 % des 37 200 entreprises françaises de transport recensées en 2017 comptent moins de 50 salariés. La situation est la même à l’échelle de l’Europe. En 2015, les 28 pays de l’Union Européenne comptaient 1,1 million d’entreprises de logistique et de transport. A elles seules, elles représentent 5,1 % du total des entreprises européennes du secteur privé. Toutefois, ces entreprises de petite taille, souvent familiales, ne sont pas suffisamment calibrées pour répondre efficacement aux enjeux actuels de la demande de transport.

Plus de transport, plus de concentration, plus d’efficacité

Portés par la mondialisation et le dynamisme des pays émergents, en particulier celui des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), les échanges mondiaux augmentent de façon continue. Dans le même temps, l’explosion de l’e-commerce favorise le développement de la messagerie et du transport rapide de petits colis. Selon les prévisions, le volume des échanges mondiaux pourrait ainsi quadrupler d’ici 2050. La valeur cumulée de l’ensemble des biens transportés atteindrait alors 68 500 Md$.

La croissance des flux de marchandises augmente également le nombre d’interfaces et complexifie les procédures pour amener chaque produit à bon port. L’évolution des modèles commerciaux, l’avènement de nouveaux acteurs économiques et l’émergence de nouvelles technologies tendent à raccourcir les cycles d’innovation, de production et de distribution. En un mot, l’ensemble du secteur du transport est appelé aujourd’hui à se réinventer. Dans ce contexte, les approches transectorielles, ainsi que les stratégies d’offre globale et digitale s’imposent comme des leviers de compétitivité et favorisent naturellement la concentration des forces en présence.

 

Plus de services, plus de visibilité, plus de sérénité

Aujourd’hui, les services achats multiplient aujourd’hui les appels d’offre et mettent systématiquement en concurrence les opérateurs de transport. Ils souhaitent identifier des prestataires suffisamment structurés, à l’échelle nationale, européenne et internationale, capables d’accompagner leur entreprise dans leur développement économique et leur expansion géographique. Ils sont en attente de solutions de transport 3PL et 4PL (Third Party Logistic et 4th Party Logistic), permettant d’externaliser l’ensemble de la gestion des flux logistiques et de la chaîne d’approvisionnement. De fait, les solutions proposées doivent intégrer, en plus de l’offre de transport, des services d’entreposage et de cross-docking. Bien sûr, les services achats attendent également que la volumétrie et la récurrence des flux se traduisent par une mutualisation des transports et une réduction des coûts. Ils attendent enfin que les opérateurs de transport mettent à leur disposition des outils de suivi en ligne, facilement accessibles et performants. Au final, le choix de l’opérateur de transport doit rimer avec simplicité, gain de productivité et économies.

Voilà pourquoi le bon dimensionnement des entreprises du transport et la recherche permanente de la taille critique deviennent essentiels pour réduire les coûts, se positionner efficacement pour remporter des appels d’offre ou encore financer l’innovation. Plus concentrées, les entreprises du transport sont aussi – et avant tout – mieux structurées pour répondre aux attentes de leurs clients.

La trop forte atomisation du secteur pèse fatalement sur la structuration des flux et encourage le recours à un grand nombre de fournisseurs. Au risque d’entraîner une opacité des tarifs pratiqués, de rendre difficile l’identification des prestataires, de nuire au suivi des expéditions et au pilotage de l’activité transport par le donneur d’ordre. La concentration permet au contraire d’offrir des solutions ad hoc, sur un périmètre étendu, avec des points d’entrée uniques et une visibilité accrue, déclinable sur l’ensemble de l’offre, depuis la prise de commande jusqu’à la livraison finale.

 Sterne, un opérateur global

Pleinement engagé au service de ses clients, le Groupe Sterne revendique cette stratégie de concentration. Nos opérations de croissance externe, déjà réalisées (Bip Bip Courses, Partner Express, RAC, Novea, ATS) et à venir, visent à construire une offre globale, capable d’intégrer au sein d’une seule structure des compétences et des savoir-faire aussi spécifiques que complémentaires.

Cette stratégie répond à trois principaux objectifs :

  1. Générer des synergies commerciales et opérationnelles entre les différentes BU qui composent le groupe Sterne.
  2. Proposer une offre globale et intégrée qui réponde à tous les besoins et enjeux de nos prospects et de nos clients.
  3. Devenir un leader incontesté du transport sur-mesure.

Cette stratégie porte évidemment ses fruits. Du vélo à l’avion, de la course urbaine au transport international, chaque client du Groupe Sterne bénéficie aujourd’hui d’une offre globale, en termes de typologie de service et de couverture géographique, et d’une solution sur mesure, parfaitement adaptée à son cahier des charges, quel que soit son secteur d’activité, le besoin ou la nature des flux qu’il nous confie.